Actualités

Sensibiliser le personnel soignant à la vaccination contre la grippe

| Les actus de l'AIST 83

Très contagieuse, la grippe peut entraîner des épidémies nosocomiales tant parmi les soignants que chez les patients. Bien que prévue par l’article L.3111-4 du Code de la santé publique comme une obligation vaccinale pour les professionnels de santé, la vaccination contre cette maladie a été suspendue par le décret n°2006-1260 du 14 octobre 2006. Toutefois, le Haut Conseil de la santé publique estime que la vaccination antigrippale des professionnels de santé doit être fortement recommandée. Comment l’intégrer dans une démarche de prévention des risques ?

Sensibiliser le personnel soignant à la vaccination contre la grippe

C’est dans ce contexte qu’une équipe de l’AIST 83, le Docteur Nathalie Starace, médecin du travail et Rémi Faucon, infirmier diplômé d’état en santé travail (IDEST), a travaillé en partenariat avec l’infirmière hygiéniste de la clinique sur une campagne de promotion de la vaccination antigrippale pour la clinique Saint-Roch à Toulon. .

 

Le 30 novembre 2016, Rémi Faucon, accompagné de l’infirmière hygiéniste et la pharmacienne de la clinique, sont allés au contact des salariés de l’établissement avec une mission bien précise : promouvoir la vaccination contre la grippe. Le temps d’un après-midi, ils ont échangé avec le personnel sur cette maladie et plus particulièrement sur certaines idées reçues concernant la vaccination antigrippale. «

 

Parmi les personnes rencontrées, une importante majorité a conscience de l’impact de la grippe. Pourtant, 81,8% d’entre elles ne sont pas vaccinées et ne souhaitent pas l’être.» déclare Rémi Faucon. Afin d’éveiller une prise de conscience, les salariés ont répondu à un petit questionnaire sur cette maladie et sa vaccination. « 90,9% des sondés considèrent que les mesures barrières (port de gants, lavage de mains) sont efficaces pour prévenir la grippe » ajoute l’IDEST.

 

Les résultats de ce questionnaire montrent que les salariés ne veulent pas se vacciner pour différentes raisons : « inefficacité du vaccin antigrippal », « effets secondaires et certaines personnes considèrent qu’il n’est pas nécessaire qu’elles se fassent vacciner dans la mesure où elles n’ont jamais contracté la maladie ». A la fin du questionnaire, les équipes ont reçu un document contenant les réponses explicatives, ce qui a permis de favoriser le dialogue sur les différentes idées reçues avancées.

 

Ces échanges et le résultat des questionnaires vont permettre de développer ces « idées reçues » comme axe d’une future campagne.

$